11 métiers insolites qui ont totalement disparu

On a du mal à imaginer toutes les tâches effectuées par nos ancêtres lointains tant le monde s’est modernisé et automatisé. Les experts prédisent d’ailleurs que cette tendance ne va que s’accélérer. Il est fascinant de découvrir tous les métiers surprenants qui ont disparu avec le temps, ou se sont entièrement transformés grâce à des adaptations modernes. Voici 11 occupations qui méritent d’être redécouvertes mais pas nécessairement de réapparaître sur le marché du travail.

1. Détecteur d’avions

© Jeanbaptisteparis/Flickr.com  

© James Vaughan/Flickr.com  

Pour prévenir à l’avance de l’arrivée des ennemis, un militaire était autrefois équipé de « grandes oreilles » lui permettant de mieux détecter les vibrations, la direction et les sons des moteurs d’avions bruyants de l’époque. Dans les années 40 est apparu le radar que nous connaissons aujourd’hui et la localisation acoustique a disparu.

2. Organisateur d’orgies

© Wikimedia Commons  

Dans la Rome Antique, il était essentiel d’amuser l’empereur et sa cour. Un organisateur était donc chargé de trouver des activités pour l’élite, qui après un bon repas agrémenté de musiciens et de femmes s’attendait à un programme toujours plus scabreux. Pétrone, (l’auteur du roman Satiricon) est connu pour avoir agrémenté les soirées de Néron, mais il dut se suicider quand il cessa d’amuser l’empereur.

3. Epilateur d’aisselles

© Stephen Zucker  

Toujours en Rome Antique, après un bon bain communal, l’élite passait entre les mains de l’épilateur d’aisselles, muni de pinces à épiler chauffées au fer rouge. En effet, l’absence de poils dénotait l’appartenance à une certaine classe sociale, ainsi hommes et femmes se soumettaient à une épilation régulière.

4. Clown d’enterrement

© The Public Domain Review/Wikimedia Commons  

Il s’agit de l’ancêtre du clown d’aujourd’hui. Le clown d’enterrement de la Rome Antique était chargé de changer les idées de la famille en deuil, ainsi que de commémorer la personne décédée. Il s’habillait comme le mort, se maquillait pour lui ressembler, imitait sa voix et ses gestes.

5. Valet de toilette

© Lobsterthermidor/Wikimedia Commons  

C’est Henry VIII qui créa ce poste au Royaume-Uni pour qu’un valet l’assiste dans ses fonctions intestinales. La responsabilité peu enviable était pourtant confiée aux fils de la noblesse. Ils devaient le suivre avec ce petit meuble, de l’eau et de quoi faire sa toilette. Il fallait ensuite l’aider à se rhabiller. Sous les Tudor, ce valet abandonna les fonctions vitales pour se consacrer uniquement à l’habillage des rois.

6. Ramasseuse de sangsues

© Science Museum, London  

Avant le 19e siècle, les sangsues étaient abondamment utilisées par la médecine pour les saignées. Il fallait donc prélever ces vers des marécages en grande quantité. C’étaient souvent des femmes qui parcourraient les marais jambes nues pour laisser les sangsues s’attacher à leur peau et commencer à leur sucer le sang. Ce travail ingrat menait souvent à des pertes importantes de sang et infections.

7. Bouc émissaire royal

© Walter S. Stacey/Wikimedia Commons  

Ces enfants étaient élevés avec les princes pour recevoir les corrections qui étaient destinées à ces derniers. En effet, les précepteurs avaient pour devoir d’éduquer les fils de rois, mais n’avaient pas l’autorité de fouetter ceux-ci lorsqu’ils n’étaient pas sages. On a donc eu l’idée de s’en prendre au meilleur ami du prince, en sa présence, pour qu’il souffre par procuration et corrige son comportement.

8. Savonneur

© Wikimedia Commons  

Autre emploi désormais disparu que nous devons à la Rome Antique est celui de savonneur. Il ressemblait en tout point à celui de nos blanchisseuses, sauf qu’il imposait de récolter l’urine des toilettes de la ville car c’est ce qui était préconisé pour laver les toges.

9. Requilleur

© Library of Congress Prints and Photographs Division Washington, D.C  

Avant l’invention du requilleur et du remonte-boules mécaniques, une personne du bowling était chargée de replacer les quilles, d’enlever celles qui étaient tombées et de renvoyer aux joueurs les boules utilisées. Il s’agissait le plus souvent d’adolescents car le travail était physique, mal payé, et nocturne.

10. Linotypiste

© Library of Congress Prints and Photographs Division Washington, D.C  

Une linotype est une machine servant à composer les journaux. Des ouvriers qualifiés utilisaient autrefois ces appareils pour saisir le texte, espacer les lettres afin de justifier celui-ci, et faire fondre du métal pour créer un moule à l’image des lignes à imprimer en bloc. La photocomposition a vite remplacé ce processus compliqué.

11. Calculatrices humaines

© Computer History Museum  

Au 17e siècle bien sûr il n’y avait pas de calculatrices et encore moins d’ordinateurs. Le travail des calculatrices humaines était donc de réduire, calculer et analyser des données à la main. Plus tard elles ont utilisé des calculatrices pour des projets d’ingénierie, et elles ont ensuite été remplacées par des ordinateurs.

COMMENTAIRES