12 objets millénaires qui prouvent que nous n’avons rien inventé

Notre ère industrielle, assoiffée de technologie de pointe, nous laisse à penser que notre époque est révolutionnaire, a tout inventé, mais à y regarder de plus près, nombre de nos techniques existaient déjà il y a des milliers d’années. Il suffit de se pencher sur l’histoire de ces 12 inventions fascinantes pour remettre les choses à leur place et retrouver un peu d’humilité.

1. Prothèses et chirurgie esthétique, 3000 ans av. J.-C.

On pense toujours à la chirurgie réparatrice comme à un phénomène moderne nécessitant une technologie de pointe, mais depuis la nuit des temps, l’homme tente de réparer les imperfections de la nature. Les Egyptiens étaient précurseurs en la matière, comme le montre ce gros orteil en bois très pratique trouvé sur une momie datant de presque 1000 ans av. J.-C., ou encore les traités de chirurgie égyptiens qui mentionnent la réparation d’un nez cassé environ 2000 ans avant cela. Bien sûr, nombre de civilisations suivirent rapidement leur exemple. Les 2 guerres mondiales accélérèrent ensuite les avancées dans ce domaine, tant les dégâts humains étaient importants.

2. Un système d’égouts, environ 2600 ans av. J.-C.

© Album / Prisma/EAST NEWS  

Nous sommes loin d‘être les premiers à avoir assaini nos villes. La civilisation la plus ancienne à avoir mis au point un système sophistiqué d’égouts est celle de la Vallée de l’Indus à Mohenjo-Daro (au Pakistan actuel). Les Romains ont eux développé un réseau de canaux dans lesquels se déversaient les eaux usées des Etrusques, et l’ont amélioré en le recouvrant ou en l’enterrant vers l’an 600 av. J.-C. Ce projet de grande envergure appelé Cloaca Maxima était une merveille d’urbanisation, compte tenu de l’ampleur de la ville, mais Mohenjo-Daro était bien plus ingénieux et répandu.

3. La pile électrique, avant l’an 640 de notre ère

C’est vers 1930 qu’un archéologue découvre la Pile électrique de Bagdad au fond d’un musée en Iraq. L’utilisation de cette poterie avec son tube et sa tige métalliques, ainsi que son âge sont toujours soumis à controverses, mais il semblerait qu’il s’agisse d’une pile utilisée pour plaquer des objets avec de l’or ou de l’argent.

4. Le lance-flammes, vers l’an 420 av. J.-C.

© Wikipedia Commons  

C’est durant le conflit du Péloponnèse que les Béotiens construisirent le premier lance-flammes, un tube en cuivre servant à projeter un liquide enflammé au moyen d’air comprimé. C’est peut-être ce qui leur permit de chasser Athènes et gagner la guerre.

5. Le réveil, vers l’an 400 av. J.-C.

© Wikipedia Commons  

C’est Platon qui met au point le premier réveil pour marquer le début de ses cours. Il s’agit d’une clepsydre qui émet un son lorsqu’elle est vide. Ensuite d’autres modèles ont été créés en Rome Antique, en Asie et au Moyen-Orient, y compris l’horloge à feu des Chinois. Ce n’est qu’au 13e siècle que les horloges mécaniques sont inventées en Europe et que les clochers rythment les journées. Puis au 15e siècle, les réveils deviennent portatifs.

6. Les robots, en 323 av. J.-C.

© akg-images/EAST NEWS  

L’ancêtre du robot n’était bien entendu pas dirigé par un ordinateur mais capable de mouvements automatiques. Nombre de civilisations avaient mis au point leur version de la figure capable de frapper un instrument métallique, telles les statues du phare de l’île de Pharos, quelques centaines d’années avant J.-C. A partir du 17e siècle, la technique s’améliore et ce sont de vrais automates qui surgissent partout dans le monde. Leur apparence est plus humaine, et ils peuvent effectuer plusieurs tâches. Mais les ingénieurs ne s’arrêtent pas là et travaillent à une machine plus autonome, notamment grâce aux objets télécommandés. Et depuis le 20e siècle, on tend vers une autonomie non plus physique mais cognitive.

7. Les portes automatiques, depuis le 1e siècle

© akg/North Wind Picture Archives/EAST NEWS  

Il est fascinant de savoir que les portes automatiques existent depuis aussi longtemps. Les premières versions dont on retient la trace étaient installées dans les temples de la Grèce Antique pour impressionner les fidèles qui ne connaissaient pas le mécanisme. C’est le système primitif de machine à vapeur appelé eolipile, (inventé par Héron) qui grâce à un feu positionné sous l’autel, et chauffant des tuyaux d’eau, permettait d’actionner les portes avec la pression créée par la vapeur. Notre civilisation a depuis mis ce système en pratique pour des usages bien plus industriels.

8. Les distributeurs, 1e siècle

© Smith College  

C’est encore ce même Héron d’Alexandrie qui est à l’origine du distributeur. Il avait inventé un système pour que les fidèles puissent acheter de l’eau bénite pour se laver les mains au temple. Un mécanisme alimenté par une pièce distribuait une ration d’eau à la demande. Il serait peut-être surpris de voir que son idée permet désormais de commercialiser des choses aussi diverses que de la nourriture pour chien ou des pizzas à peine sorties du four.

9. L’odomètre, 1e siècle

© Wikipedia Commons  

Deux inventeurs ont simultanément mis au point les premiers odomètres chargés de mesurer la distance parcourue par un véhicule: le fameux Archimède, et un philosophe chinois appelé Zhang Heng. Le premier prototype consistait en un groupe de petites roues numérotées. Les roues étant construites pour tourner exactement 400 fois sur un trajet de 1400m (l’unité de mesure romaine), il était possible de mesurer la distance parcourue par un véhicule grâce aux chiffres. La version du Chinois était quant à elle fondée sur une figurine qui frappait un gong après un certain nombre de rotations des roues.

10. Le sismographe, en l’an 132

© Wikipedia Commons  

En plus de l’odomètre et de maintes avancées en matière d’astronomie, ce même Zhang Heng inventa une première version du sismographe, capable de percevoir les tremblements de terre et la direction géographique de leur épicentre. Il s’agissait d’une urne de bronze contenant un pendule. Celui-ci, dérangé par les secousses, venait frapper l’un des 8 dragons extérieurs qui relâchait une balle en bronze. Celle-ci tombait alors dans la gueule ouverte d’un crapaud correspondant à l’une des 8 directions de la boussole. L’Empereur pouvait ensuite envoyer de l’aide aux provinces concernées avant qu’elles n’aient le temps de l’alerter par messager.

11. L’ordinateur, 100 ans av. J.-C.

© AFP/EAST NEWS  

La Machine d’Anticythère est assimilée au premier ordinateur du monde, à cause de la sophistication de son mécanisme, capable de mesurer un grand nombre de paramètres célestes et de prédire les éclipses, ainsi que la date des prochains Jeux Olympiques. Pas moins de 37 cadrans métalliques étaient utilisés, et ce il y a plus de 2000 ans.

© The J. Paul Getty Museum  

Que diriez-vous de l’existence d’un ordinateur portable 100 ans av. J.-C. ? C’est cette stèle funéraire de Grèce Antique montrant une petite fille qui tient un objet ressemblant étrangement à un portable qui a lancé la rumeur, mais évidemment il s’agissait juste d’une boîte à bijoux. Ne nous emballons pas !

12. Les lunettes de soleil, au 10e siècle

© Werner Forman Archive/EAST NEWS  

© martialvivot.com  

Ce sont les Inuits qui les premiers ont inventé des sortes de lunettes de soleil. Construites entièrement en ivoire de morse, elles ne laissaient passer la lumière que par deux fines fentes horizontales, protégeant leur propriétaire de la réflexion du soleil sur la neige en réduisant l’exposition de leurs yeux. Ensuite au 12e siècle, les chinois ont mis au point un système fait de quartz, plus proche de ce que l’on connaît aujourd’hui, mais ce n’était pas encore pour se protéger du soleil. Les lunettes étaient destinées aux juges, désireux de cacher leur expression lors de l’interrogation de suspects. Au 18e siècle apparaissent les verres de lunettes teintés, mais point encore destinés à lutter contre les rayons du soleil. C’est seulement au 19e siècle que les lunettes de soleil actuelles se sont propagées.

Bonus: les fausses alertes

© StockPhotoAstur/depositphotos.com  

Cet astronaute présent sur la Cathédrale de Salamanque, vieille de 300 ans donne à penser...

© Wikipedia Commons  

Sans oublier ce faune muni d’un cornet de glace, figurant sur la même cathédrale. Il s’agit malheureusement du travail d’un sculpteur farceur qui a restauré le monument en 1992 et cru bon d’ajouter ces 2 petits détails.

© US Postal Service/David Sansbury  

Et que penser du tableau M. Pynchon et la colonisation de Springfield peint en 1933 par Umberto Romano ? N’y voit-on pas un Indien d’Amérique consultant ses SMS sur le dernier modèle de l’iPhone ? Evidemment il s’agit probablement d’un miroir de poche, mais les rumeurs vont bon train.

COMMENTAIRES