14 routes les plus dangereuses au monde, pourtant empruntées régulièrement

« Avoir le cœur au bord des lèvres » est une expression qui prend tout son sens dans des montagnes russes ou dans des attractions à sensations.

Il existe des routes sur cette planète, terriblement dangereuses. Les emprunter reviendrait à jouer une partie de roulette russe avec la vie. Certaines sont perchées sur les flancs des montagnes, d’autres se trouvent au beau milieu du désert, sur l’eau, voire même en dessous !

Partez à la découverte des 14 plus dangereuses routes au monde. Si vous aviez peur des manèges de fêtes foraines, vous les trouverez quelconques après ces quelques photos… ! 

Le tunnel de Guoliang en Chine

Source : imgur  

Le tunnel de Guoliang a été bâti dans les années 70 par les habitants du village éponyme. Il s’agit d’un trou creusé à l’aide d’outils sur une longueur d’1,2 km sur environ 4 m de large. Sa particularité (en plus des informations précédentes) reste qu’il a été creusé dans la montagne et seules quelques « fenêtres » permettent d’avoir quelques repères lumineux. Des automobilistes l’empruntent régulièrement et doivent faire preuve d’une extrêmement prudence.

Le marché ferroviaire de Maeklong en Thaïlande

Source : Jennifer Lien/flickr  

Il s’agit là d’une scène totalement irréelle. Si à première vue, le marché de Maeklong ressemble à la plupart des autres marchés thaïlandais, sachez que dans celui-ci passe un train. Lorsque le sifflet retentit, les marchands experts, plient stands et marchandises en quelques secondes. Le train arrive et passe sur les rails, certes à 15 km/h, mais tout de même ! 

La route des Yungas en Bolivie

Source : wikimedia  

La route des Yungas est aussi appelée la « route de la mort ». Elle relie les villes de La Paz et Coroico. Elle s’étend de 61 à 69 km et descend (ou monte) de 3 300 m à 360 m au-dessus du niveau de la mer. Elle forme un grand lacet vu du ciel, avec de nombreuses boucles. La route de la mort est très étroite mais les camions réussissent malgré tout à y circuler tant bien que mal. 

L’Eyre Highway en Australie

Source : russellstreet/flickr  

En regardant cette autoroute, tout le monde se demande en quoi réside le danger. Et pourtant, le nombre d’accidents recensés est énorme sur ce tronçon de quelques 1600 km. La raison est simple : la route est si longue et les paysages tellement monotones que les conducteurs s’endorment au volant…

Le Chemin de fer du « Nez du Diable » en Equateur

Source : structuralia/twitter  

Le nom de ce chemin plante déjà le décor. Construit sur un rocher montagneux du même nom, ce chemin de fer culmine à 800 m d’altitude. Il n’y a encore pas très longtemps, les touristes avaient l droit de circuler sur les toits des wagons. Mais cela est dorénavant interdit. 

Le chemin de fer sur le pont de Pamban en Inde

Source : Feng Zhong/flickr  

Le pont de Pamban relie la partie continentale de l'Inde avec l'île éponyme. En 1964, le pont a été détruit par les vents forts du détroit de Palk. C'est pourquoi lorsque la vitesse du vent dépasse 55 km / h, les trains reçoivent un signal spécial pour les avertir du danger.

La route Karakoram au Pakistan - Chine

Source : depositphotos  

Elle s’étend sur 1300 km de long, cette autoroute Karakoram est considérée comme l'autoroute internationale la plus haute du monde : l’une de ses portions se situe à 4600 m d’altitude. La mousson rend le sol glissant et provoque des éboulements de terrain. En hiver, la route est fermée en raison des avalanches

Passage du Gois, France

Source : Tudre/flickr  

Vous pensiez que la France serait épargnée ? Que nenni ! Le passage de Gois relie l'île de Noirmoutier au territoire. Cependant, pendant les marées, la route est entièrement recouverte d’eau. Les conducteurs ne peuvent s’y aventurer que 2 fois par jour. 

L’autoroute de Leh-Manali en Inde

Source : wikipedia  

L'autoroute Leh-Manali traverse plusieurs cols de haute montagne sur environ 4 à 5 km.Elle est est extrêmement étroite, mais cela n'empêche pas les pilotes locaux de l’emprunter parfois à grande vitesse.

La route sur la montagne Tianmen en Chine

Source : Liu Tao/flickr  

11 km de long et pas moins de 99 lacets mènent au sommet de la montagne de Tianmen où se trouve le temple bouddhiste. Certains virages ne sont séparés que de 200 m, demandant la plus grande prudence aux automobilistes. 

La route traversant la plaine saline d’Uyuni en Bolivie

Source : Marco Verch/flickr  

L'autoroute traversant la plaine saline d’Uyuni culmine à 3.650 m au-dessus du niveau de la mer. Les paysages locaux sont si inhabituels et si vastes qu'il est facile de se perdre, d’autant qu’aucun réseau téléphonique ne fonctionne. Il est plus prudent de s’y aventurer avec un guide ou en groupe. En effet, mieux vaut éviter d’y aller seul surtout la nuit car la température tombe à -30 ° C.

La route traversant le canyon de Skippers en Nouvelle-Zélande

Source : Bernard Spragg. NZ/flickr  

Ici, il y a tout : des trous, des falaises, des descentes escarpées, des virages abruptes, des ponts suspendus et des routes ultra étroites. D’autres surprises jalonneront la route au fur et à mesure de votre progression. Si vous souhaitez faire un road trip en louant une voiture, sachez que la plupart des agences de location ne fournissent aucune assurance si vous vous aventurez sur ce canyon

L'autoroute de James W. Dalton en Alaska aux États-Unis

Source : Alaska DOT&PF/flickr  

Seul un tronçon de quelques 175 km sur cette autoroute de 666 km sont bitumés. Tout le reste n’est que graviers. Sur la route, il n’y a que 3 établissements, 3 stations-service et seulement 1 centre médical. Mieux vaut ne pas être dans l’urgence… La police locale vérifie néanmoins qu’il y ait tout le nécessaire pour survivre en cas de besoin.
En Alaska, les conditions sont déjà difficiles, mais elles le sont encore plus pour quiconque s’aventure sur cette route. 

« Le tain dans les nuages » en Argentine

Source : Lep/flickr  

Voici un voyage en train dont vous vous souviendrez… 217 km de bonheur, jonchés par 21 tunnels, 42 ponts et viaducs, 2 spirales et 2 virages en zig-zag. Si le nom de la route est plutôt romantique, n’en attendez rien de tel. Il ne s’agit ni plus ni moins d’un clin d’œil à l’altitude sur laquelle se trouvent certains tronçons : ils sont si hauts que les nuages cachent la visibilité.  

Crédit photos : structuralia/twitter

Source : BrightSide

COMMENTAIRES