17 fantastiques œuvres créatives réalisées par les animaux

Qui n’est pas sensible aux œuvres d’art ? Décliné en tous genres, l'art attire et sensibilise forcément chacun d’entre nous. Et si vous pensiez encore qu'il était le propre de l’Homme, sachez que vous vous trompez fermement ! En effet, dans la nature, certains animaux façonnent également des œuvres extraordinaires, peut-être même sans savoir qu’elles nous touchent. Ces édifices crées leur servent souvent d’abris permanents ou éphémères, mais nous ne pouvons nous empêcher de nous émerveiller devant un tel spectacle.

Voici 17 époustouflantes créations animales dont vous ne soupçonniez peut-être même pas l’existence ! Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive et vous pouvez tout à fait la compléter dans les commentaires !

1. Ces arbres emprisonnés dans des toiles

© Magnus Manske/Wikimedia Commons  

© DFID - UK Department for International Development/Flickr  

Ces photos ont été prises en 2010 au Pakistan. Le pays a été assailli par des pluies torrentielles. De nombreuses zones ont été inondées et beaucoup d’insectes sont morts. Certains ont alors trouvé refuge en hauteur. À première vue, les spécialistes ont pensé que les araignées étaient les instigatrices de ces toiles géantes dans les arbres. Mais en y regardant de plus près, ils se sont rendu compte qu’il s’agissait en fait d’une alliance de plusieurs insectes, dont les larves de mites par exemple !

2. Les termitières géantes

© theteuthras/Imgur  

Et si l’on comparait nos pyramides égyptiennes avec ces termitières, serions-nous dans l’excès ? Les termites sont d’excellentes maçonnes ! Cela dit, elles ne vivent pas dans ces magistrales constructions. Ces dernières ne servent qu’à protéger les insectes des menaces extérieures et permettent également une meilleure oxygénation des véritables nids

3. Les rosaces du poisson-globe

Ces monticules réguliers et esthétiques ont été observés à plusieurs reprises au fond des océans, notamment près du Japon. Après plusieurs années pour tenter de comprendre ces dessins sur le sable marin, les scientifiques ont enfin trouvé qui en était l’initiateur. Il s’agit du poisson-globe mâle. Il nage à proximité du sable et donne des coups de nageoires pour façonner les formes géométriques incroyables. Mais il ne fait pas cela pour le plaisir, en effet, ce rituel lui sert pour séduire sa femelle ! Plus les motifs sont complexes et réguliers et plus le mâle a de chances de faire vaciller le cœur de sa belle. 

4. Les nids de guêpes

© CountBubs/Reddit  

© Mattia Menchetti/Mattiamenchetti  

© Unknown/Imgur  

La plupart du temps, les guêpes utilisent des fibres de bois ainsi que leur salive pour construire leurs nids. Mais il se peut qu’elles utilisent aussi tout autre matériau, si celles-ci le trouvent approprié. Elles lâchent alors un peu de salive et raclent les fibres très fines qui s’en dégagent. Seule la reine peut décider de la construction d’un nid, car c’est elle qui y pond ses œufs. Sur l’une des images, vous pouvez admirer un nid multicolore. Celui-ci est le résultat d’une expérience menée par Mattia Menchetti, qui a fourni du papier coloré à une colonie de guêpes pour que celles-ci s’en servent pour la construction de leur essaim. 

5. Les prisons en boue des guêpes potières

© Pollinator/English language Wikipedia  

Les eumènes, aussi appelés guêpes potières, sont indépendants mais très protecteurs lorsqu’il s’agit de leurs bébés. Afin de nourrir leurs larves, elles construisent des tubes avec de la boue qui font office de prison. Elles déposent ensuite entre 20 et 30 insectes (araignées, mouches, papillons…) et mettent leurs œufs dessus. Enfin, elles referment ces petits nids avec de la boue et vérifient quotidiennement que tout se passe bien, jusqu’à ce que les petits soient assez grands pour en sortir seuls. 

6. Les cocons des tricopthéras

La particularité des tricopthéras réside dans le fait qu’ils sont marins au stade larvaire et terrestres une fois adulte ! Ils bâtissent leurs abris avec ce qu’ils trouvent dans leur élément proche. Cela peut donc être des pierres, des herbes, des coquillages, du sable, etc. Ils ne débutent la construction qu’au moment de la pupe, afin de se protéger des prédateurs. 

7. Les nids des tisserins

© Sara&Joachim/Wikimedia Commons  

Les tisserins sont de petits oiseaux colorés vivant en communauté dans un seul et même nid. Ressemblant à des espèces de paniers suspendus, leurs habitats peuvent peser jusqu’à une tonne, brisant parfois les arbres ou poteaux sur lesquels ils sont installés. Les nids communiquent entre eux via des galeries. Ils accueillent en général plusieurs générations et sont très bien réfrigérés puisque la température y est plus fraîche de 10°C par rapport à l'air extérieur !

8. Les nids d’hirondelles

© RedKoi/Imgur  

Les hirondelles sont des oiseaux qui vivent également en communauté. Elles se regroupent souvent en colonies, constituées de plusieurs nids. Ils sont réalisés soigneusement, et leur forme est semblable à un panier ou une corne d’abondance. Pour les construire, elles utilisent de la boue et leur salive. En Inde, Chine et Indonésie, leurs nids sont très admirés, voire parfois vénérés. 

9. Les fourmilières

Vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressemblait une fourmilière ? Un biologiste américain a déversé du métal bouillant dans un orifice de fourmilière, afin de pouvoir l’extraire du sol et voir à quoi elle ressemblait. Le résultat est tout simplement incroyable. La structure des colonies de fourmis est très complexe et organisée. Sur chaque branche arrive une chambre et chaque chambre possède une fonction bien précise

10. Les nids de parulines rouges

© RedKoi/Imgur  

Les parulines rouges sont de magnifiques petits oiseaux de couleur rouge. Ils construisent leurs nids grâce à l’argile, l’herbe et la boue. Ils prennent la forme d’un feu de circulation et peuvent peser jusqu’à 5 kg. Cet oiseau peut réaliser 2 000 vols rien que pour aller chercher de l’argile pour construire son nid ! 

11. Les termitières des termites boussoles

© Unknown/Imgur  

Cette espèce de termites ne porte pas son nom pour rien. En effet, elles construisent leurs termitières d’une façon très particulière : la partie la plus large se situe toujours au sud. Cela leur permet de contrôler la température dans leur habitat. L’édifice peut atteindre jusqu’à 3 mètres de haut et les œufs sont toujours à la température idéale pour maturer convenablement. Chaque termitière peut accueillir 2 à 3 millions d’œufs ! 

12. La Grande Barrière de Corail

© Lock the Gate Alliance/Flickr  

Il s’agit là d’une des plus belles merveilles de la nature. Elle n’est pas totalement naturelle puisqu’elle est l’œuvre de micro-organismes. Elle couvre quelque 350 000 mètres carrés de la planète et ne cesse de croître. Cette superficie est plus grande que certains pays ! D’après les scientifiques, la construction de la barrière de corail a débuté il y a environ 400 000 ans, mais cette donnée semble controversée. 

13. Les nids des tisserins Baya 

Les nids des tisserins Baya sont très particuliers. Ils sont en forme de poire avec une excroissance vers le bas. Ils peuvent mesurer jusqu’à 60 cm de long sans l’excroissance, qui elle peut mesurer jusqu’à 45 cm de long. Composés de brins d’herbes, c’est le fait qu’ils soient séchés par le soleil qui confère toute la solidité nécessaire au nid. Le mâle s’occupe de la construction et l’entrée se fait par le tube. De temps à autre, il se peut qu’une colonie entière fonde un immense nid. 

14. La fourmilière des fourmis rouges

© Unknown/Imgur  

Les fourmis rouges sont de véritables architectes, car elles sont capables de construire des fourmilières géantes, dignes d’un gratte-ciel au niveau animal. Ces petites fourmis sont connues pour piquer, mais aussi pour transporter jusqu’à 40 fois leur poids. La fourmilière est composée de 2 parties : la première est souterraine et la seconde terrestre. C’est la partie visible qui est la plus importante, car elle a pour fonction de protéger la partie souterraine des eaux et divers prédateurs. 

15. Les fourmilières des fourmis tisserandes australiennes 

Les fourmis tisserandes australiennes n’ont besoin que d’une journée pour construire leur fourmilière. Celle-ci ne se trouve pas dans le sol, mais dans des feuilles ! C’est par un travail d’équipe qu’elles atteignent leur but, en se mettant en chaîne, elles saisissent une feuille de part et d’autre et les maintiennent grâce à leurs mâchoires. Les larves fabriquent des fils de soie pour les maintenir et les fermer. 

16. Les nids des oiseaux à berceau 

L’oiseau à berceau est un romantique dans l’âme. Le mâle fait des offrandes à sa femelle (baies, coléoptères, bâtons, fleurs, etc.) en les disposant devant son nid de façon ordonnée. Certains ramassent même des jouets perdus ou autres artifices pour embellir leurs nids et faire succomber les femelles. Ces édifices ne sont conçus que pour attirer les femelles, mais ils n’accueillent jamais la famille complète.

17. Les précieuses larves de phryganes

En 2015, à l’occasion de l’exposition Slip of the Tongue, l’artiste français Hubert Duprat, a dévoilé le résultat d’une expérience très particulière. Il a prélevé des larves de phryganes dans leur habitat naturel et les a transportées dans son atelier. Il a remplacé les petites pierres et autres matériaux composant leurs cocons, par des petites pépites d’or, des rubis, des perles et quelques saphirs. Ci-dessus, le résultat de son expérience.

COMMENTAIRES