8 règles de chauffeur de taxi/VTC que les clients ne connaissent pas !

Le transport des voyageurs particuliers a longtemps été monopolisé par les taxis. Depuis quelques années, le marché a été bouleversé par l’arrivée des VTC (voitures de tourisme avec chauffeur) et leurs applications mobiles simplifiées. Uber en tête…

La commande d’un taxi est désormais beaucoup plus accessible et moins coûteuse qu’à une certaine époque.

Afin de vous éviter les mauvaises surprises, voici un petit tour d’horizon des différentes règles auxquelles les chauffeurs de taxi sont tenus ou qu’ils interprètent franchement à leur avantage. Elles vous seront d’une grande aide lors de votre prochain voyage ou même pour votre toute première commande afin d’éviter les pièges.

1. « Privilégions la sécurité du passager à la vitesse du conducteur »

(C) ARP Selection  

Beaucoup de chauffeurs de taxi invoquent cette devise pour justifier une forme de malhonnêteté. C’est souvent un beau prétexte pour emprunter l’itinéraire le plus long, privilégier les embouteillages et les feux rouges qui feront grimper le compteur. Prenez donc la précaution d’indiquer un itinéraire précis au chauffeur pour éviter les mauvaises surprises à la fin de la course.

2. Le chauffeur n’est pas autorisé à discuter avec son client

(C) John-Charles-Walters Productions  

En théorie, une règle informelle indique que le conducteur n’est pas censé discuter avec vous. Il est autorisé à converser avec vous si vous avez démarré la discussion de votre plein gré. Néanmoins, vous êtes parfaitement dans vos droits si vous refusez courtoisement de répondre au chauffeur alors qu’il entame le 2e chapitre de sa vie personnelle. 

3. Vos notes et avis négatifs peuvent provoquer le licenciement d’un chauffeur

(C) Columbia Pictures Corporation  

Vous ne pensiez peut-être pas avoir un tel pouvoir, mais réfléchissez à 2 fois avant de donner une mauvaise note sur les applications de taxi mobiles. En effet, si vous donnez une note inférieure à 4,7 à un chauffeur, celui-ci peut être licencié. Une règle un peu excessive aux tendances lourdes qui ne dépendent souvent que de vous.

4. Un chauffeur peut également vous noter

Instant karma ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, les chauffeurs d’Uber peuvent également vous évaluer. Cette évaluation est consultable dans votre profil ou après demande d’informations auprès d’un chauffeur Uber. Cette note n’a pas les mêmes incidences que celle que vous donnez à un chauffeur. Malgré tout, vous n’êtes pas à l’abri qu’un conducteur vous refuse, car votre note est trop basse. Une bonne occasion de réfléchir sur soi-même !

5. Le conducteur de VTC ne connaît pas votre destination lors de votre commande.?

(C) depositphotos  

Détail important : le chauffeur ne connaît votre destination qu’une fois votre arrivée au point de rendez-vous. Ne soyez pas surpris qu’un conducteur vous refuse pour un Paris-Marseille, il serait totalement dans ses droits. 

6. Vos coordonnées restent confidentielles

(C) depositphotos  

Un chauffeur de VTC ne peut vous contacter que via l’application mobile. Il n’a pas accès visuellement à votre numéro de téléphone, même s’il peut vous contacter à tout moment tant que la commande n’est pas annulée.

7. Les distances minimales sont régulées

(C) depositphotos  

Logiquement, vous pourriez croire qu’effectuer un petit trajet (même faisable à pied) peut faire perdre de l’argent au chauffeur de VTC. C’est faux ! Ces nouvelles sociétés sont tenues de payer un salaire minimum au chauffeur, peu importe la distance, même extrêmement courte.

8. Les chauffeurs de taxi démarrent le compteur avant de démarrer la cours

(C) depositphotos  

Certains chauffeurs de taxi démarrent le compteur une fois arrivé au point de rendez-vous alors que vous n’êtes même pas encore entré dans le véhicule. Il peut même vous faire payer le temps d’attente. Vous pourrez dire merci à la SNCF si votre train arrive en retard et que votre taxi est déjà sur place…

Credits photos ARP Selection

COMMENTAIRES