Des scientifiques ont trouvé l'âge idéal pour devenir mère !

La science vient enfin de rattraper la culture dans le domaine de la procréation ! Depuis des siècles, l’âge moyen des femmes enceintes n’a cessé d’augmenter, en grande partie grâce aux effets positifs de l’industrialisation (éducation, progrès médicaux, accès au monde du travail…), mais aussi aux choix de vie différents de notre époque.

Jusqu’à présent les femmes étaient cependant tiraillées entre leurs préférences culturelles et leur biologie.  En effet, le mot d’ordre général du milieu médical était que de retarder ses grossesses nuisait à la santé des mamans et des bébés.  Une nouvelle étude de l’Université de Californie du Sud vient cependant de mettre en évidence de nouveaux bénéfices aux grossesses ayant lieu après l’âge de 35 ans, donnant enfin raison à nos mamans modernes !

Le meilleur moment pour devenir mère se situerait-il désormais après 35 ans ? Il semblerait que les bénéfices d’une grossesse tardive soient de plus en plus nombreux : relation de couple plus stable, meilleure situation financière, plus de maturité, de confiance en soi, un suivi médical déjà établi, une éducation supérieure, une carrière bien entamée, et la satisfaction d’avoir pu choisir le bon moment.

De nouvelles preuves en faveur de l’attente

(C) pixabay  

Ce que la nouvelle étude vient de prouver c’est que non seulement l’espérance de vie des femmes qui tombent enceintes après 35 ans est supérieure à celle des autres, mais qu’en plus il y a des bénéfices cérébraux à retarder ses grossesses !  Les chercheurs ont fait des tests sur 830 femmes en post-ménopause (mémoire, organisation, concentration, perception visuelle, attention…).  Ils ont découvert que celles ayant eu leur premier enfant après l’âge de 24 ans obtenaient de meilleurs résultats en acuité mentale, résolution des problèmes, communication orale et écrite que celles les ayant eus entre 15 et 24 ans.

Ce qui fait la différence?

Cartel fotografia designed by Dashu83 - Freepik.com

Pourquoi cela est-il le cas ?  Il semblerait que les hormones de la grossesse jouent un rôle extrêmement bénéfique et durable dans la chimie et les fonctions du cerveau.  Par conséquent, cette nouvelle importante vous permettra désormais de retarder vos grossesses un peu plus positivement et donc librement...si tel est votre choix.

Crédits photo : rexfeatures, rexfeatures

Basé sur les matériaux de  womenshealthmag, mayoclinic

COMMENTAIRES